Désert du Sahara

Nous sommes allés dans le désert du Sahara pour une expérience unique. Y marcher, y manger, y dormir, s’y perdre. Ce moment de vie est saisissant pour une femme ou un homme et il rappelle à quel point notre humilité vis à vis de la nature est absolument nécessaire. Cette humilité est même vitale. Une expédition dans le Sahara, coupé de toute forme de technologie nous a rappelé à quel point les hommes ont besoin des uns des autres.

Notre trek dans le désert aura duré plusieurs jours. Le parcours commence par du plat, sable, cailloux, arbustes …L’horizon est dominé par une montagne. Nous marchons dans le silence en ligne droite.Le silence… dans ce lieu magique, il nous accompagne telle une magnifique musique. Il nous aide à nous plonger dans cet univers n’ayant pas d’équivalent. Une première dune fait son apparition. Il s’agit du premier obstacle avant que nous affrontions une montagne. Oui une montagne… ici…. Et il y en a plusieurs autres… Durant notre marche, nous sommes tous étonnés de la variété des paysages…désert, dunes, sables, roches, arbres…

Nous ne marchons pas en ligne droite. Chacun se laisse porter par ses propres pas tout en gardant un oeil sur son voisin. Parfois 200 à 300 m nous sépare du marcheur suivant ce qui peut s’avérer vite dangereux notamment durant la traversée des dunes. À l’arrivée de la nuit, nous installons notre bivouac. Le monde est si loin de nous. Le temps s'arrête et chaque minute est savourée. À la nuit tombée, nous portons des vêtements chauds. Des polaires et des blousons. La chute des températures dans cette région pourtant si chaude durant la journée, est impressionnante…


Chaque matin, avant le début de chaque marche, Alexandre Poussin nous invite à nous isoler les uns des autres. Cela favorise l’immersion, la contemplation et le recentrage sur soi. L’une des journées au début du trek était la traversée de très nombreuses dunes.  Aucune pierre. Aucun arbre.Aucune herbe. Juste du sable à perte de vue …et nous… Cette marche peut paraître angoissante mais nous l’attendions avec impatience. L’isolement du reste du monde, cet océan de sable, la méditation et la marche… une véritable connexion avec la nature… à cet instant, chacun d’entre nous est vulnérable. Puis nous arrivons dans une immense vallée où se trouvent plusieurs tombeaux. Des dunes servant de cimetière. Des tombes énormes qui 1 ou plusieurs personnes de la même famille.

Au 5ème jour de marche, la marche du jour commence par des dunes. Ces dunes sont différentes de celles de la veille car elles ne sont pas uniquement composées de sable. En effet, nous apercevons également des tamaris. Des arbres se mariant parfaitement avec ces dunes. Sonia nous avait annoncé une pluie, c’est une tempête de sable qui finalement se profile. Nous marchons en ligne droite cependant, les distances entre les uns et les autres sont importantes. Il nous faut nous rapprocher au plus vite, car la tempête ne nous permet plus de voir clairement au delà de 50 mètres et efface rapidement les traces.

Décrocher du groupe est très dangereux.

Ce vent, ce sable, ces dunes, ces vagues formées par des poussières de sable sous nos pieds…notre marche est une lutte contre la nature…contre le désert imposant…


Et paradoxalement, nous écoutons une véritable poésie. Cet instant précis…peu de personnes dans le monde ont pu en être les témoins. Il ne s’agit pas d’une tempête de sable brutale, vide, froide, agressive…

Celle que nous vivons est agréable à vivre malgré l’effort physique. Les couleurs, les sons, le mariage du ciel et de la terre, la résistance des tamaris, la solidarité entre nous…cet instant ne se décrit pas…il se vit. A l’issue de cette marche, nous avions tous pour la plupart fortement apprécié ce moment particulier.

Nous veillons les uns sur les autres.

La marche continue…

Puis mes yeux se mettent à briller, éblouis par le spectacle sublime qui se dresse sous nos yeux.

Les dunes sont cette fois dominées par des arbres.

Ces arbres épousent parfaitement le sable. Les dunes et les arbres ne font qu’un..

Le moment est agréable, je vais mieux et je suis émerveillé à la vue de ce qui suit… Une véritable palmeraie…Tel un oasis sorti tout droit des films mythiques situés dans le désert du Sahara.Le lieu est parfait. Aucune fausse note dans son esthétisme. Je reste un moment dans cet espace qui n’existe nul part ailleurs, afin de m’évader, réfléchir…


Using Format